/
FR | EN | DE | IT
Journée Européenne de la Musique Ancienne Under the patronage of UNESCO
Vous êtes ici : Accueil > Agenda des membres

REMA - Réseau Européen de Musique Ancienne

Imprimer Taille du texte : A+ A-

Tous les événements

Jean-Philippe Rameau - Pièces de clavecin en Concerts - Le Presbytère (Arques-la-Bataille)

Le 27/10/2014
Par : Académie Bach

Jean-Philippe Rameau - Pièces de clavecin en Concerts (Paris 1741) Transcription pour deux clavecins Mireille Podeur & Orlando Bass, clavecin historique Collesse (1748) et son fac-simile (Laurent Soumagnac, L’Atelier du Clavecin)

Lundi 27 octobre 2014 à 20h - Le Presbytère (Arques-la-Bataille)

1er Concert : La Coulicam, Rondement La Livri, Rondeau gracieux Le Vézinet, Gaiment sans vitesse 2ème Concert : La Laborde, Rondement La Boucon, Air gracieux L’Agaçante, Rondement Premier Menuet, Deuxième menuet, Premier menuet 3ème Concert : La Lapoplinière, Rondement La Timide : Premier Rondeau gracieux , Deuxième Rondeau gracieux, Premier Rondeau gracieux Tambourins : 1er Tambourin, 2ème tambourin en Rondeau, 1er Tambourin 4ème Concert : La Pantomime, Loure vive L’Indiscrète, Vivement La Rameau 5ème Concert : Fugue La Forqueray La Cupis, Rondement La Marais, Rondement

Le contexte de composition Les « Pièces de clavecin en concerts » de Jean Philippe Rameau ont été publiées à Paris en 1741. A la suite du succès de ces pièces un deuxième tirage voit le jour en 1752, tandis qu’une édition anglaise, réalisée par Walsh, apparaît dès 1750. Ensemble original d’œuvres, elles comprennent cinq concerts écrits pour clavecin obligé, un violon (ou flûte) et basse de viole (ou deuxième violon). L’édition en 1738 des « Pièces de clavecin en sonates avec accompagnement de violon » par Casanea de Mondonville n’est pas étrangère à la belle initiative de J.PH.Rameau, les parties concertantes de clavecin se substituant aux traditionnelles basses de continuo propres à la musique de chambre de l’époque baroque. Tout au long du XVIIIème siècle, les parties de claviers écrites par les compositeurs vont constituer autant de prémices aux futurs duos, trios ou quatuors avec clavier de l’époque classique. Jean Philippe Rameau est alors âgé de 58 ans. Au faîte de sa célébrité comme compositeur d’opéra, il transcrit pour clavecin plusieurs pièces extraites de ses œuvres scéniques, ( les Indes Galantes en particulier) ou utilise les magnifiques pièces de ces livres pour clavier et les transcrit pour l’orchestre de l’Académie Royale de musique. On retrouve cette habitude chez bon nombre de compositeurs de cette époque. François Couperin préconise ainsi de jouer à deux clavecins ses trios pour deux dessus et basse continue , chaque main droite prenant une des parties de dessus et les mains gauches la même basse, car dit-il : « Il est plus aisé de réunir deux personnes que quatre… » Gaspard Leroux publie dès 1705 des pièces de clavecins dont il donne une version en trio et basse continue, précisant dans sa préface qu’elles peuvent être jouées également à deux clavecins. Fort de ces témoignages qui font du clavecin le clavier de tous les instants, la tentation était trop forte pour ne pas transcrire pour deux instruments à clavier ce très riche corpus de musique concertante.

La transcription pour deux clavecins : La partition du clavecin obligé étant écrite par Jean Philippe Rameau, le travail a consisté dans un premier temps à transcrire pour l’autre claveciniste les parties de violon pour la main droite et celle de basse de viole pour la main gauche. Nous avons fait ce travail en priorité en lecture directe au clavier. Les problématiques idiomatiques se sont alors très vite posées. Si certaines sessions présentent une évidente réalisation au clavier, comme si Rameau lui-même les avait ainsi conçues pour deux clavecins, d’autres passages se prêtent à plusieurs interrogations : traiter les tessitures souvent hautes de la viole sans perturber la conduite logique de la basse, remplacer au clavier les notes tenues des instruments à archet ou sons continus, concevoir une réalisation cohérente et une partie de clavier réellement idiomatique, utiliser les systèmes d’écriture propres au clavecin du XVIIIème siècle en observant les traits de styles offerts par Rameau dans ses « Pièces de clavecin en concerts » ou dans ses livres de clavecin publiés en 1707, 1724 et 1728 . Nous nous sommes très vite pris à ce jeu de la composition souvent proche de l’improvisation que les musiciens pratiquaient fort à cette époque. Les reprises nous ont permis d’amplifier l’écriture par des parties de doubles, des ornements complémentaires, des imitations, des traits d’esprits et quelques citations que les curieux du répertoire sauront reconnaître : superposition de deux de ses pièces « La Poule » et « L’Egyptienne » dans la partie de clavecin obligé de La Rameau, 4ème Concert. Nous avons réparti quelques traits d’un clavecin à l’autre, privilégiant le goût prononcé du concertant de cette époque. Nous avons enfin adapté notre transcription à la nécessité sonore de cet instrument au son fugace, détaché, lié ou surlié, à sa clarté et à sa brillance, autant qu’à sa douceur et à sa grande délicatesse.

Une présentation du programme par les interprètes et le facteur aura lieu avant le concert. Réservation/confirmation indispensable. Plein tarif : 16 € - Réduit : 9 € - Moins de 18 ans : Gratuit

Retour haut de page

DER UNVOLLENETE WILHELM FRIEDEMANN BACH UND SEINE FAMILIE Léon Berben - Germany, Nürnberg, Germanisches Nationalmuseum, Aufsess-Saal

„Als Komponist hatte er den tic douloureux, original zu sein, sich vom Vater und den Brüdern zu entfernen, und geriet darüber ins Pritzelhafte“, lästerte Carl Friedrich Zelter über Wilhelm Friedemann Bach. Ach ja ? Der Cembalist Léon Berben zeigt uns den genial eigenwilligen Bach-Sohn von einer ganz anderen Seite : als fantasievollen Klang-Dichter, als raffinierten Virtuosen, als ersten Romantiker. Auf zwei Originalinstrumenten, einem Cembalo von Carl August Gräbner und einem Tafelklavier von Gottlob Christian Hubert, stellt er Friedemanns Claviermusik denWerken seines Vaters Johann Sebastian und seines Bruders Carl Philipp Emanuel gegenüber.

http://rema-eemn.net/IMG/pdf/2014_Programm_BR_Folder_Musica_Antiqua.pdf

Retour haut de page

EUBO & Rachel Podger - Amilly

Con molti strumenti

EUROPEAN UNION BAROQUE ORCHESTRA

Rachel Podger, director & violin

By juxtaposing solo and ensemble textures compelling differences are created in this concert programme. The complex writing for the soloists between the ensemble chorus-like episodes is entertaining and exciting to listen to. The young members of EUBO under the direction of acclaimed violinist Rachel Podger offer a unique musical experience with ravishing sonorities.

JS BACH Concerto for violin in D, BWV1053

G MOSSI Concerto for 4 violins in g minor, Op 4 No 12

JS BACH Brandenburg Concerto No 3 in G, BWV1048

interval

GPh TELEMANN Concerto for 3 violins in F from Tafelmusik II, TWV53:F1

A VIVALDI Concerto for 2 cellos in g minor, RV531

JS BACH Concerto for 2 violins in d minor, BWV1043

View EUBO Calendar

Retour haut de page

Rencontre REMA à Pavia - Italy, Pavia, Collegio Ghislieri

Le 21/11/2014
Par : REMA

Du 21 au 23 novembre 2014 : Rencontre à Pavie, Italie, sur invitation du Collegio Ghislieri.

Plus d’informations

Retour haut de page

Du mignard Luth - Le Presbytère

Le 24/11/2014
Par : Académie Bach

Du mignard Luth...
Fantaisies, chansons et danses françaises et italiennes de la Renaissance

Anne Delafosse-Quentin, soprano & Pascale Boquet, luth & guiterne

Lundi 24 novembre 2014 à 20h - Le Presbytère

*******************************************************************

I - Luth - France
Adrien Le Roy (Editions de 1551, 1552, 1559) - Psaume XLVI Dès qu’adversité nous offense, Almande et Almande plus diminuée, Bransle gay.
Pierre Phalèse (Edition de 1547) - Mille regretz de Josquin des Prés
Clément Janequin - Qui voudra voir
Guillaume Morlaye (Editions de 1552 à 1558) - Gaillarde, Pavane Romanesque, Gaillarde.
Adrien le Roy - Puisque nouvelle affection

II - Guiterne - France
Adrien Le Roy et Guillaume Morlaye (Editions de 1551 à 1556) - Prélude, Pavane et Gaillarde passemèze, Fantaisie, "O Madame perd-je mon temps" de Certon, Branle d’Ecosse (Ed Phalèse)
"Je n’ay poinct plus d’affection" de Sermisy, Haultbarroys, Gaillarde piémontoyse.

III - Luth - Italie
Manuscrit de Sienne (circa 1570) - Fantaisie
Giovanni Paolo Paladino (1560) - "Ancor che col partire" de Cipriano de Rore
Vincenzo Capirola (ca. 1515) - Paduana ala francese
Francesco da Milano (1457) - Fantaisie
Philippe Verdelotto - "Madonna io sol vorrei"
Giovanni Casteliono Editeur (1536) - Saltarello
Francesco da Milano (ca 1536) - Fantaisie
Heinrich Isaac - « Ne piu bella di queste »
Joan Ambrosio Dalza (1508) - "Poi Che volse la mia stella" de Tromboncino Pavana alla venetiana, Saltarello, Piva
Anonyme - "In questo ballo"

*******************************************************************

Au XVIe siècle, le luth est l’instrument rêvé pour l’accompagnement de la voix, mais possède également un immense répertoire de fantaisies, danses et chansons ... Chansons que les luthistes entendent, puis s’approprient et les ornant de mille diminutions (le terme fait référence aux valeurs longues des mélodies vocales, diminuées en notes plus courtes par les instruments, et cela selon un art très abouti à l’époque). Ce concert aurait pu être un simple récital de luth, mais, outre le fait que la luthiste se consacre particulièrement à l’accompagnement, il nous a semblé intéressant de faire entendre au public les modèles vocaux de grands maîtres tels que Goudimel, Josquin, Sermisy, Certon, Tromboncino ou De Rore qui ont inspiré les compositeurs-luthistes de la Renaissance tels que Adrien Le Roy, Phalèse, Paladin ou Dalza... Selon l’écriture des chansons ou du solo de luth, les interprètes proposeront le modèle vocal avant ou pendant la pièce de luth, à la façon d’une introduction ou en guise de cantus firmus pendant les diminutions du luth... Ainsi, plus qu’un récital de luth, ou en lieu et place d’un récital de chant accompagné de luth, le public aura l’opportunité d’assister à un concert finalement assez original : un récital de luth accompagné de chant ...

Réserver en ligne

Réservation/confirmation indispensable. Plein tarif : 16 € - Réduit : 9 € - Moins de 18 ans : Gratuit

Retour haut de page
Télécharger l'application iPhone

AGENDA DES MEMBRES

« octobre 2014 »
L M M J V S D
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
LES MEMBRES
Carte des membres
ESPACE MEMBRES

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette communication n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.
Le REMA est soutenu par le Ministère de la culture et de la communication.

TOUT SUR LE REMA / ACCÈS RAPIDE